Faisons connaissance.

Je suis un homme de 49 ans, ( 20 ans d'âge mental et 30 ans d'expériences ), né sous De Gaulle, baptisé Catholique par des parents non croyants. Du côté de ma mère d'origine Italienne, bon nombre étaient de vrais religieux dans des monastères et couvents en Italie.  j'ai une 1 femme, 2 petites filles, 3 crédits, une calvitie et un peu de bide. Champion d'échecs à 14 ans dans mon école, j' ai vaincu tous mes profs,. 10 eme sur 350 à l'armée dans un Régiment d'Artillerie de Marine semi disciplinaire à 17 ans. À 23 ans, J'enregistrais un 45 tours avec des joueurs de foot de l'OM: Lada, Pelé et Mozer, et j'ai vendu 30 000 tee shirts, cassettes et posters à Géant Casino pour remplacer la défection de Noah et de son Saga Africa et je me suis fait escroqué. J'ai pris d'incroyables râteaux avec les femmes et vécu qu'avec des femmes dont j'étais amoureux, j'aime toujours mes ex et certaines sont sur mon FB.

Je ne suis pas photographe par passion, je suis photographe comme d'autres naissent homosexuels, par état et depuis toujours. Avant tout je suis quelqu’un de libre et qui s’efforce de le rester au jour le jour. Libre dans les faits, les gestes, la pensée et par extension la photographie de mariage.

J’aime apprécier d’une situation sans préjugé et apporter les réponses les plus justes dans les conditions qui me sont offertes à ce moment là. Réinventer la roue sans copier / coller. J'aime les jolies choses qui sont bien faites, bien réalisées et bien produites.

J’aime aussi tout ce qui peut donner du cholestérol, comme les aliments trop gras, trop salés, trop sucrés. J'ai bu mon premier Daiquiri au Floridita. J'aime le Hard Rock et pleure devant un film d'amour. J’aime la bienséance et tout autant la vulgarité. J'ai eu de puissants fous rires en lisant Molière et suis en admiration devant la ciselure des verbes de Racine. Fasciné par les Renaissances Italienne et Hollandaise mais tout autant par Terry Richardson et David Lachapelle et adorent les clips de Rihanna. J’ai la quarantaine... je suis à l’équilibre entre les jeunes de 20 ans et les presque vieux de 60, à la confluence de tous les univers et tendances. Je comprends tout, j’aime tout et surtout la mayonnaise, j’adore la mayonnaise.

Pour m’évader j’explore l’univers. Je suis abonné à Ciel et Espace, à Vogue aussi. Je collectionne les monographies de photographes, les livres sur l’histoire de l’art, j’ai plus de 100 BD et d’innombrables vidéos sur les artistes qui ont façonné le monde à leur image, un peu la philo aussi. J’aime Paris mais pourrais vivre à Florence ou dans le Pink de Los Angeles. J’aime le rouge vif sur les Ferrari et les lèvres et les ongles des femmes. Le champagne aussi et me retrouver chaque week end dans un château avec des gens joyeux. C'est pour cela que j'exerce le métier de photographe de mariage. J'aime les gens.

Je vis et aime fort depuis 10 ans la même très belle femme, sans l’avoir épousé, Isabelle, laquelle me rappelle que cela ne se fait pas de laisser une femme sans mariage… Cette femme m’a offert le plus beau des cadeaux que l’on peut faire à un homme qui sont deux trésors d’intelligence et de beauté portant les prénoms de Suzanne & Betty, 9 et 7 ans. Prénoms que j’ai choisis et qu’elle a accepté. Mes filles portent uniquement mon nom de famille, par sa seule décision, comme un cadeau, sans négociation de ma part.

Vivre en couple et être père de fillettes, c’est ne jamais manquer de bisous ni d’amour mais c’est faire face à l’incompréhension et cela dès leur naissance, de ce qu’est une femme : un flou variable, une nébuleuse en ébullition, une humeur instable, un quasar de séduction, la plus belle énigme dotée des plus belles courbes de l'Univers. C’est ce que j’essai de traduire en photo dans vos portraits durant votre mariage. Tantôt discret vous laissant évoluer spontanément et naturellement et parfois très présent pour extraire le meilleur et le plus beau de votre couple et de vous même. Je mets un point d'honneur à mettre en avant votre féminité et me souviens de ma mère qui avait toujours à portée de main cette même photo d'elle en bikini sur la plage de Cannes  et qui me lançait sans cesse : " Regarde comme j'étais belle ! " c'est vrai, elle avait été Miss Cannes dans le camping...

À 2 ans j'ai fais mon premier caprice pour jouer avec l'appareil photo de mes parents sans savoir ce que c'était bien sûr. Vers 7/8 ans j'ouvrais les bras en grand à l'arrière de la Matra 530 jaune de mes parents pour emmagasiner tous les paysages qui défilaient trop vite devant moi. Plus tard à l'adolescence je photographiais mes petites amies que je mettais dans un album de mariage, album que j'ai toujours dans ma chambre d'enfant et que ma femme à feuilleté sans me demander pourquoi elle n'y était pas.

Une grosse crise à l'adolescence et pas très bon élève, je m'orientais vers un CAP de photo mais mon père... m'a conseillé de choisir un vrai métier... À l'armée, le service photographique était complet mais je faisais quand même des images avec un Kodak Disk des grosses bringues improvisées dans la caserne et que les gradés découpaient aux ciseaux pour ne pas avoir de témoignages.  Ce n'est que 10 ans plus tard, que je pu faire mon coming out... et encore plus tard, après 20 ans de Cinéma, de Pub et de Clip vidéo et être passé par l'une des 3 plus grandes écoles de photographie de France, Les Gobelins à Paris 13, me voici prêt à vous photographier.

Je suis un homme heureux.

Crédit Top Photo : Magda Lena

MENU