photographe mariage paris

Bio

Sur le chemin de la route

Avant tout je suis quelqu’un de libre et qui s’efforce de le rester au jour le jour. Libre dans les faits, les gestes, la pensée et par extension la photographie de mariage. Je fais les choses par plaisir.

Un vrai photographe de mariage libéral.

 

À 51 ans, baptisé Catholique par des parents non croyants. j'ai 1 femme, 2 fillettes, 3 crédits, une calvitie, un peu de bide et beaucoup de chance d'avoir toujours réussi à faire de ma vie un caprice.

 

J'ai appris la photo dans la prestigieuse école de photo parisienne : Les Gobelins et j'y retournerai comme professeur en fin d'année 2019 pour y enseigner la photographie de mariage. Vous vous en doutez, j'en suis très fier. Et c'est avec une personne remarquable, Jacques "Le Djack" Mateos qui est toujours en activité (www.magicflightstudio.com ) que j'ai appris le métier de photographe de mariage.

 

Ce n'est pas un métier facile, l'excellence et la polyvalence sont nécessaire pour ne pas sombrer dans les 3 ans qui suivent. Je suis complet chaque année et enregistre des commandes parfois 2 ans à l'avance. Je suis rassuré, serein, cool. Mais cela reste à chaque fois un challenge de créativité et un travail titanesque.

 

Avant de photographier des mariages, c'est dans la production de films cinéma et de pub tv que j'ai travaillé pendant presque 20 ans. J'ai eu 2 Oscars sur un Long dimanche de Fiançailles de JP Jeunet avec Didier Martin mon coéquipier et ami de toujours.

 

J'ai arrêté ce merveilleux métier quand ma femme m'a annoncé la venue de notre première fille Suzanne. Incompatible avec une vie de famille, puis ensuite arriva Betty. Je suis un vrai papa poule et j'adore ça.

 

J’aime aussi tout ce qui peut donner du cholestérol, comme les aliments trop gras, trop salés, trop sucrés. J'ai bu mon premier Daïquiri au Floridita. J'aime le Hard Rock et pleure devant un film d'amour. J’aime le rouge vif sur les Ferrari et les lèvres des femmes.

 

J’aime la bienséance et tout autant la vulgarité. J'ai eu de puissants fous rires en lisant Molière et suis en admiration devant la ciselure des verbes de Racine. Et tout autant en extase devant les images de Cheyco Leidmann, La Chappelle ou Terry Richardson. J'aime les choses bien produites qu'elle quelles soient.

 

J’ai la cinquantaine et suis à l’équilibre entre les jeunes de 30 ans et les vieux de 70, à la confluence de tous les univers et tendances. Je comprends tout, j’aime tout et surtout la mayonnaise, j’adore la mayonnaise.

Philo

Vous prendre en flagrant délit de fortes émotions

Vivre en couple et être père de fillettes, c’est l’assurance de ne jamais manquer de bisous ni d’amour mais c’est faire face à l’incompréhension et cela dès leur naissance, de ce qu’est une femme : un flou variable, une nébuleuse en ébullition, une humeur instable, un quasar de séduction, la plus belle énigme avec les plus belles courbes de l'Univers. Être toujours belle pour une femme n'est pas important, c'est innée.

 

C’est ce que j’essai de traduire en photo dans vos portraits durant votre mariage. Tantôt discret vous laissant évoluer spontanément et naturellement et parfois très présent pour extraire le meilleur et le plus beau de votre couple et de vous même. J'aime les images parfaites, les images de Pub.

 

Je mets un point d'honneur à mettre en avant votre féminité, beauté, jeunesse, fraîcheur et me souviens de ma vieille mère qui avait toujours à portée de main cette même photo d'elle sur la plage de Cannes en bikini et qui me lançait sans cesse : " Regarde comme j'étais belle ! " c'est vrai, elle avait été Miss Cannes dans son camping de vacances.

 

Mais un mariage ne se résume pas qu'aux portraits, c'est aussi retranscrire toute l'ambiance de vos amis et familles. La famille est une chose importante pour moi, je chasse chaque sourire, chaque éclat de rire, chaque larme de joie. je suis à l'affût de toutes les émotions durant les mariages pour vous les offrir comme un trophée.

 

J'aime la fête. Le champagne aussi et me retrouver chaque week end dans un château avec des gens joyeux. C'est pour cela que j'exerce le métier de photographe de mariage.

Je suis un homme heureux.

Vous prendre en flagrant délit de fortes émotions

J'aime mes clients

photographe mariage Paris